Le lac, le barrage et le lion de La Gileppe | Vidéo

Le lac, le barrage et le lion de La Gileppe | Vidéo

Vers le milieu du 19° siècle, les besoins de son industrie textile et le défrichement de la forêt de l’Hertogenwald amènent la ville de Verviers à réclamer l’étude de travaux d’amélioration du régime de la Vesdre. Le barrage de la Gileppe va naître.

Lire l'article complet

vous y retrouverez la vidéo

 

Une vidéo de Jean Marc Charette / LZ créations


 

17 views

Le domaine et la chapelle de Farnières | Vidéo

Le domaine et la chapelle de Farnières | Vidéo

Farnières est un hameau de la commune belge de Vielsalm, située en Wallonie, dans la province du Luxembourg. Avant la fusion des communes de 1977, il faisait partie de la commune de Grand-Halleux. Une foire annuelle, notamment pour le bétail, s’y tenait au début du mois de septembre. Le château que vous découvrez fut construit par Fernand Orban de Xivry. Le baron meurt au début des travaux en 1926, mais la construction fut achevée par sa veuve en 1929. Cette année-là, elle cède toute sa propriété aux Pères salésiens de Don Bosco. L’établissement fut d’abord un noviciat pour la Congrégation. Une école d’horticulture y fut ensuite fondée en 1935, ainsi qu’une école d’agriculture en 1944. Elles ont subsisté jusqu’en 1967. Ce fut ensuite un Centre spirituel accueillant des retraites. Aujourd’hui, l’origine de ce domaine majestueux situé en plein cœur de la nature n’est pas toujours bien connue… Même ici, en Haute-Ardenne, qui sait réellement que Farnières est devenu un Centre de Rencontres et d’Hébergement? Ce CRH est même reconnu par la Fédération Wallonie Bruxelles pour le projet pluraliste qu’il développe au profit de tous les jeunes. Il est géré par des laïcs et forme tous les jeunes à la citoyenneté en proposant notamment des Classes Citoyennes. Découvrez sans plus tarder la Haute-Ardenne et rejoignez avec vos élèves un projet pédagogique développé au profit de tous les jeunes…

http://www.farnieres.be/

 


 

Une vidéo de Jean Marc Charette / LZ créations


 

12 views

Le château fort de Sedan – Le Monument Préféré des Français 2014 – Vidéo

Le château fort de Sedan – Le Monument Préféré des Français 2014 – Vidéo

Près de six siècles d’existence, une superficie de 35 000 m², une organisation sur sept niveaux… ce château, surnommé le Géant de Sedan, comptabilise nombre de records, dont celui d’être le plus grand fort d’Europe !
Impressionnant ! Il n’y a pas d’autres termes pour qualifier le château-fort de Sedan quand on le découvre. Une fois à l’intérieur, on peut le parcourir de long en large grâce à une collection d’escaliers, passages, réduits, tunnels, galeries, terrasses… Ils mènent de bastions en châtelet, de palais en salles des gardes, de salle des veilleurs en jeu de paume. En bref, un vrai labyrinthe dans lequel on se perdrait sans l’efficace parcours de visite ! Celui-ci est jalonné de saynètes minutieusement reconstituées qui illustrent la riche histoire des lieux. Les divers résidents y sont évoqués : de soldats au repos, jouant, songeant ou armant, aux princes des lieux dans leur quotidien, en passant par d’historiques personnages signant un traité d’importance. Authentiques témoins du passé, de belles tapisseries au thème mythologique, d’immenses tableaux illustrant la guerre de 1870 et d’autres objets encore… sont exposés. Une belle occasion de se rendre dans les Ardennes.

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

Le cimetière militaire de Recogne – Vidéo

Le cimetière militaire de Recogne – Vidéo

Depuis 1947, les corps de 6.807 soldats allemands reposent par groupes de six, sous de rustiques croix de petit granit, à Recogne. Avec Lommel (Léopoldsburg) c’est la plus grande nécropole du genre en Belgique.

Une vidéo d’André Bossicar – Méolice informatique à Bastogne

www.meolice.eu >>

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 


 


 

Le chant du Laetare – Vidéo

Le chant du Laetare – Vidéo

Le troisième dimanche avant pâques, se déroule un des principaux rendez-vous du folklore ardennais : la laetare de Stavelot (on peut dire le laetare).

Un grand cortège haut en couleurs parcourt les rues de la localité au milieu des visiteurs enthousistes. Les rois de la fête sont sans conteste, les Blancs Moussis; personnages mystérieux, tout de blanc vêtus, portant un masque hilare au long nez rouge, qui vont et viennent, grognent, sautillent, lancent des confettis et taquinent la foule avec des vessies de porc gonflées.

Les Blancs Moussis (c’est du wallon, cela se traduit plus ou moins par : ceux habillés en blanc), sont apparus en 1502 en réaction à un interdit du Prince Abbé de la Principauté de Stavelot-Malmedy d’interdire aux religieux de se mêler aux réjouissances populaires. La foule choisit alors de revêtir des habits imitant ceux des moines pour remplacer leur absence forcée. Après de nouvelles interdictions des autorités religieuses, l’habit blanc remplaça le capuchon monastique etse compéta d’un long nez rouge en signe de dérision.

Chant du Laetare de Stavelot – Musique de Raymond Micha – L’Orphée de Stavelot dir. Albert Van Lancker – Photos Pierre-Alexandre Massotte – Montage André Micha

La photo d’entête de l’article est de Pierre-Yves Sougne

Le site de la laetare >>>

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 


 

Restauration d’un toit en chèrbins à la ferme de Filly – Vidéo

Restauration d’un toit en chèrbins à la ferme de Filly – Vidéo

Le chèrbin, prononcé hèrbin en Ardenne liégeoise et dont le nom signifie « éclat » en allemand (« scherben »), est une pièce d’ardoise en forme d’écaille asymétrique dont la découpe implique une pose particulière : toujours entamée en bas de versant sur la droite, elle gravit la toiture en diagonales parallèles jusqu’au faîte sur la gauche en recouvrements progressifs, tout en diminuant la taille des chèrbins et du pureau (partie non recouverte de l’ardoise). Le chèrbin présente une courbure à son point inférieur, de manière à conduire l’eau du haut vers le bas.

Un film de l’asbl Cultura Europa en 1996

Durée : 8.43 mn.

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

Vidéo-Au coeur de la Gaume

Vidéo-Au coeur de la Gaume

À la fois belles et dépaysantes, marcher en ces terres presque isolées ne s’est pas fait pas sans ressentir le rayonnement d’un peuple paisible au cœur de cette agréable partie de la Belgique que l’on appelle volontiers « Petite Provence » dans certains recoins.

Maxime est l’auteur du blog « Trekking et voyages« . Suivez-le dans sa rando gaumaise à travers cette vidéo ou sur son blog illustré de photos « qui donnent envie »…

Musique : Jai Wolf – Drive (ft. The Chain Gang of 1974)

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

L’odyssée du Hérou – Vidéo

L’odyssée du Hérou – Vidéo

Promenade dans les paysages mystérieux de la Haute Ardenne.

Un sombre sommet d’Ardenne en cette approche de l’hiver, nous retrouvons l’Ourthe et les ruisseaux qui l’alimentent. L’eau est furieuse, mais les pierres du Cheslé restent impassibles face au climat un peu boudeur de cette saison.

www.sentiersduphoenix.be : « L’aventure est un état d’esprit »

 

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

La bataille des Ardennes – Vidéo

La bataille des Ardennes – Vidéo

Un long documentaire sur la bataille des Ardennes que les Ardennais nomment plus volontiers l' »Offensive ».
De nombreux interviews de vétérans américains, le tout traduit en français.

Durant l’un des hivers les plus rudes jamais connus, plusieurs divisions d’infanterie américaines, prises par surprise et mal armées, livrent une bataille épique contre l’armée allemande dans la campagne des Ardennes.

 

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

Le tombeau du chevalier – Vidéo

Le tombeau du chevalier – Vidéo

Plus envoûtante que jamais, la Semois s’éveille sous les brumes, et peu à peu découvre un des sites naturels parmi les plus majestueux de l’Ardenne.

Le tombeau du chevalier se situe à Herbeumont (Ardenne). Ce méandre de la Semois encercle une butte boisée dont la forme évoque la sépulture médiévale des chevaliers.

La légende, contée par Charles Perlot, raconte qu’un jour, un seigneur, venant du pays du soleil, un géant comme on n’en avait jamais vu s’en vint par la vallée de la Semois : il s’arrêta au pied d’un mont herbeux sur lequel plus tard s’érigea un imposant château-fort. Il y établi son campement. Par une belle soirée d’été, lors qu’il se prélassait au soleil, il vit des nymphes qui s’ébattaient dans l’eau cristalline. L’une d’elle, d’une beauté exceptionnelle retint son attention. Il s’approcha, mais brusquement toutes disparurent dans l’épaisse forêt. Furieux, le géant jura de retrouver celle qu’il convoitait et, sur son fringant coursier pendant des semaines, il arpenta les sentes des bois environnants. Un soir, qu’il avait chevauché toute la journée en forêt, il s’arrêta épuisé sur les hauteurs de « Mauleux ». Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit les nymphes danser au clair de lune sur le versant opposé. Sans crainte du danger, il éperonna sa monture qui d’un bond s’élança dans le vide au-dessus de la Semois et vint s’écraser sur une crête de la colline qui s’ouvrit engloutissant monture et cavalier. Cet endroit fut surnommé « Tombeau du Chevalier ».

© 2011-2016 Walter Barthélemi
walterbarthelemi.be

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

Walter Barthélemi a collaboré à ces ouvrages
Ardenne éternelle

Editions Weyrich

Jean-Luc Duvivier de Fortemps, Benjamin Stassen, Walter Barthélemi

Que de lieux et de paysages ont enflammé mon imaginaire et nourri ma contemplation : forêts, rochers, rivières, mais aussi châteaux, chapelles, villages, des lieux habités et hantés. Ma mémoire est faite de ces lieux.


 

Sylvaines

Jean-Luc Duvivier de Fortemps Jean-Claude Servais Walter Barthélemi

La forêt d’Ardenne, cette « forêt habitée et hantée » comme la dépeint Duvivier, est le dénominateur commun de ces trois nouvelles où la vraisemblance des faits n’en dissimule pas moins un surnaturel latent.


 

Calendrier perpétuel

Editions Weyrich - 365 photos de Walter Barthélemi

À travers ce calendrier, Walter Barthélemi nous livre des clichés d’une délicatesse incomparable, qui laissent transparaître sa passion pour la faune et la flore de l’Ardenne.


 

Le goût de l’écorce

Le goût de l’écorce

Le goût de l’écorce
Un poético-documentaire de Martin Dellicour

Martin Dellicour et son équipe nous emmènent chez Joost, aux sources de l’Ourthe, pour un somptueux film au cœur de l’Ardenne. Dix minutes (et quelques…) d’immersion totale là où vivent Joost et ses voisins : les blaireaux, castors, bernaches, chevreuils et renards. Ils partagent la forêt et la rivière en bonne entente. Les surprenantes images de castors ont demandé plus de quarante heures de « planque » au bord de l’eau. Avec ce poético-documentaire, Martin Dellicour entame une série qui nous conduira à la rencontre d’artistes et artisans qui puisent leur énergie et leur créativité dans la vie sauvage et les paysages de l’Ardenne.

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône icone-plein-ecran-blanc qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.

Le goût de l’écorce : Avec Joost Vanvoorden | Réalisation : Martin Dellicour | Image & son : Anne Leidgens, Martin Dellicour | Musique : The Deranged Pinguins (Reprise de Timber Timbre), Tenacious Orchestra

www.ardennesauvage.be