Le tombeau du chevalier – Vidéo

Le tombeau du chevalier – Vidéo

Plus envoûtante que jamais, la Semois s’éveille sous les brumes, et peu à peu découvre un des sites naturels parmi les plus majestueux de l’Ardenne.

Le tombeau du chevalier se situe à Herbeumont (Ardenne). Ce méandre de la Semois encercle une butte boisée dont la forme évoque la sépulture médiévale des chevaliers.

La légende, contée par Charles Perlot, raconte qu’un jour, un seigneur, venant du pays du soleil, un géant comme on n’en avait jamais vu s’en vint par la vallée de la Semois : il s’arrêta au pied d’un mont herbeux sur lequel plus tard s’érigea un imposant château-fort. Il y établi son campement. Par une belle soirée d’été, lors qu’il se prélassait au soleil, il vit des nymphes qui s’ébattaient dans l’eau cristalline. L’une d’elle, d’une beauté exceptionnelle retint son attention. Il s’approcha, mais brusquement toutes disparurent dans l’épaisse forêt. Furieux, le géant jura de retrouver celle qu’il convoitait et, sur son fringant coursier pendant des semaines, il arpenta les sentes des bois environnants. Un soir, qu’il avait chevauché toute la journée en forêt, il s’arrêta épuisé sur les hauteurs de « Mauleux ». Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit les nymphes danser au clair de lune sur le versant opposé. Sans crainte du danger, il éperonna sa monture qui d’un bond s’élança dans le vide au-dessus de la Semois et vint s’écraser sur une crête de la colline qui s’ouvrit engloutissant monture et cavalier. Cet endroit fut surnommé « Tombeau du Chevalier ».

© 2011-2016 Walter Barthélemi
walterbarthelemi.be

 

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône  qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.


 

Walter Barthélemi a collaboré à ces ouvrages
Ardenne éternelle

Editions Weyrich

Jean-Luc Duvivier de Fortemps, Benjamin Stassen, Walter Barthélemi

Que de lieux et de paysages ont enflammé mon imaginaire et nourri ma contemplation : forêts, rochers, rivières, mais aussi châteaux, chapelles, villages, des lieux habités et hantés. Ma mémoire est faite de ces lieux.


 

Sylvaines

Jean-Luc Duvivier de Fortemps Jean-Claude Servais Walter Barthélemi

La forêt d’Ardenne, cette « forêt habitée et hantée » comme la dépeint Duvivier, est le dénominateur commun de ces trois nouvelles où la vraisemblance des faits n’en dissimule pas moins un surnaturel latent.


 

Calendrier perpétuel

Editions Weyrich - 365 photos de Walter Barthélemi

À travers ce calendrier, Walter Barthélemi nous livre des clichés d’une délicatesse incomparable, qui laissent transparaître sa passion pour la faune et la flore de l’Ardenne.


 

Le goût de l’écorce

Le goût de l’écorce

Le goût de l’écorce
Un poético-documentaire de Martin Dellicour

Martin Dellicour et son équipe nous emmènent chez Joost, aux sources de l’Ourthe, pour un somptueux film au cœur de l’Ardenne. Dix minutes (et quelques…) d’immersion totale là où vivent Joost et ses voisins : les blaireaux, castors, bernaches, chevreuils et renards. Ils partagent la forêt et la rivière en bonne entente. Les surprenantes images de castors ont demandé plus de quarante heures de « planque » au bord de l’eau. Avec ce poético-documentaire, Martin Dellicour entame une série qui nous conduira à la rencontre d’artistes et artisans qui puisent leur énergie et leur créativité dans la vie sauvage et les paysages de l’Ardenne.

A visionner en plein écran : cliquez sur cet icône icone-plein-ecran-blanc qui apparait dans le fond à droite lorsque vous passez la souris sur la vidéo.

Le goût de l’écorce : Avec Joost Vanvoorden | Réalisation : Martin Dellicour | Image & son : Anne Leidgens, Martin Dellicour | Musique : The Deranged Pinguins (Reprise de Timber Timbre), Tenacious Orchestra

www.ardennesauvage.be