Voyage autour de la Helle à la Baraque Michel – Album de Jacques Chouffart

Voyage autour de la Helle à la Baraque Michel – Album de Jacques Chouffart

Voyage autour de la Helle à la Baraque Michel – Album de Jacques Chouffart

La Helle est une petite rivière de Belgique et un affluent en rive gauche de la Vesdre, donc un sous-affluent de la Meuse par l’Ourthe. L’une des rivières les plus sauvages de Belgique, la Helle (Hill en allemand), au départ de l’ancienne maison forestière de Ternell, et les Hautes-Fagnes où elle prend sa source.

Ses deux sources nommées sont la Verdte Fontaine (la source réelle) et la Fontaine Perigny (issue d’un drain artificiel), à proximité du site de fouilles de la Via Mansuerisca. Son confluent avec la Vesdre se trouve quelque 20 kilomètres plus loin vers le Nord, à Eupen. Fait relativement rare en Belgique pour une rivière d’une telle longueur, son cours ne croise aucune route si ce n’est une route locale à proximité de son embouchure avec la Vesdre. Ses principaux affluents sont le Spoorbach et la Soor. La vallée est empruntée par le sentier de grande randonnée GR 573.

Après environ 5 kilomètres de parcours parmi les tourbières hautes du plateau des Fagnes, en rive droite la Fagne des Wez puis la Fagne wallonne, et en rive gauche la Grande Fagne puis la Fagne des Deux-Séries, la vallée se creuse progressivement. Elle quitte le plateau au lieu-dit Rakesprée, au niveau d’un pont et à la limite de la Fagne wallonne, où s’est tenu pendant plus d’un millénaire une foire aux bestiaux annuelle à la date de la Saint-Michel (29 septembre)2. La rivière coule ensuite parmi les tourbières basses du Petit et du Grand Bongard, matinées de chênaies et de boulaies.

Le confluent avec le Spoorbach se trouve à environ 10 kilomètres des sources de la Helle, au lieu-dit Herzogenhügel. Le lieu est remarquable !

 

            Album

    Clic sur l’image pour démarrer l’album en plein écran

Autour de la Helle au départ de la Baraque Michel

Eupen



261 vues

En avril, ne te découvre pas d’un fil – Album dans la forêt du Grand-Bois

En avril, ne te découvre pas d’un fil – Album dans la forêt du Grand-Bois

En avril, ne te découvre pas d’un fil – Album dans la forêt du Grand-Bois

Aurait-on pu croire une affaire pareille ?
A la mi-avril, voilà-t-y pas qu’il se met à neiger comme en janvier.

On voit bien cependant que c’est une neige qui n’a pas beaucoup d’ambition. Hier en soirée elle se mit à tomber à gros flocons. Des gros flocons gonflés d’orgueil, solitaires et indépendants. Ils ne se rassemblaient pas en touchant le sol ; ils restaient chacun de leur côté sans se fréquenter. Sauf sur les branches où le peu de surface d’appui les obligeait à se marcher les uns sur les autres. Là, ils s’agglutinaient.
Ils sont restés sur les plantes et les branches jusqu’au lendemain matin, il fallait aller les saluer tôt. La brume matinale les maintint un peu en vie, mais très vite, le soleil eut raison de leur aveuglante blancheur. Ils disparurent de la forêt du Grand-Bois comme ils étaient venus, en silence.

 

 

            Album

    Clic sur l’image pour démarrer l’album en plein écran

La forêt domaniale du Grand-Bois à Vielsalm

Le Grand-Bois et la clairière de So Bêchefa

Vielsalm




Lierneux




112 vues

3 balades à proximité de Vielsalm

Frahan en flânant – Un Album de Thierry Gridlet

Frahan en flânant – Un Album de Thierry Gridlet

Frahan en flânant – Un Album de Thierry Gridlet

Le mercredi 4 novembre…
De haut en bas…

Projet du jour : assister au réveil du petit village de Frahan, lové dans les méandres de la Semois ! Le soleil semble étinceler depuis longtemps sur les hauteurs de l’Ardenne centrale du côté de Nassogne, Libramont ou Bertrix… Mais la Semois ardennaise est un peu paresseuse ce jour. Le lever de… sommeil… est tardif… La vallée est encore dans les vapes. La plus belle rivière de Belgique s’interdit encore de sortir de son… lit ! Elle devrait y voir clair pourtant… elle a beaucoup de… courant…

« Le » point de vue attendra l’après-midi pour se dévoiler, laissant de la sorte apparaitre les mille et une occupations de tous ces êtres qui peuplent la rivière ardennaise…

Un castor n’a pas fini son petit déjeuner : les pétales de ses « Kellogs » s’agglutinent au pied du saule… Un rouge-gorge familier me précède et m’ouvre la voie du sentier de GR… Un mini bouquet de fleurs éclaire une marche au pied d’une porte qui assume sa couleur… Les mélèzes s’amusent du code « orange » de cette période particulière… Les anciennes ardoisières se préparent à accueillir des colonies hibernantes de chiroptères… La Semois, belle ondine, se voit déjà «mer» et s’invente des vagues…

Tout ce petit monde semble vivre de façon harmonieuse. Pourtant, en levant le nez vers les hauteurs… un élément du paysage humain m’interpelle. Je ne veux pas créer de polémique ; perplexe, je fronce un peu les sourcils. La Semois est à tout le monde. Ou plutôt, à personne…

La journée s’achève… sur un clin d’œil. La passerelle des Vannes – en se mirant – devient lunettes. A elles de récupérer leurs branches sur les arbres qui les cernent.

La lumière prend congé. Le mien se poursuivra en noir et blanc ce soir. J’ai rendez-vous avec un clavier – non pas d’un smartphone ou d’un ordi – mais celui d’un piano quart de queue… Ma dernière leçon date de 40 ans… Liesse de redevenir élève…

(P.S. Je suis ravi de voir l’intérêt suscité par le partage de ces moments nature. D’aucuns m’interrogent sur les lieux exacts de certaines prises de vue ; d’autres ont modifié leur programme du week-end pour découvrir ces lieux chargés d’histoire, de ruralité, de tourisme vert et lent. Merci…).

Thierry Gridlet – Novembre 2020

 

 

            Album

    Clic sur l’image pour démarrer l’album en plein écran

Frahan

Frahan, vous avez le doigt dessus.

Bouillon




207 vues

3 balades à proximité de Frahan

Bitume 2016 | Berismenil

Bitume 2016 | Berismenil

Bitume 2016 | Berismenil

15,16 et 17 juillet 2016

Bitume, Festival International de Théâtre de Rue existe depuis 1995. Dès sa création par la Compagnie du Nez Rouge, ce festival a eu pour objectif de mettre en relation un public non habitué à la culture et des artistes de rue désireux d’aller à la rencontre de cet habituel non public. Le Miroir Vagabond, d’abord collaborateur dès 2001, a repris entièrement l’organisation de ce festival en 2005.

En 2016, c’est à Bérismenil que se déroulait le festival; le très joli village de l’entité de La Roche se prête magnifiquement bien à ce genre d’animation. Ce samedi, un mariage était célébré en l’église paroissiale, sympathique parenthèse au milieu des bateleurs.

www.festivalbitume.be

Souvenirs – Bitume – Photos 2106

Cliquez sur l’image pour agrandir / Klik op de afbeelding om te vergroten
Artiz’en Lienne | Hierlot | Lierneux | photos 2016

Artiz’en Lienne | Hierlot | Lierneux | photos 2016

Artiz’en Lienne | Hierlot | Lierneux | photos 2016

En juin à Hierlot

Belle initiative ce 26 juin 2016 à Hierlot, village discret de la commune de Lierneux.

Artiz’en Lienne, car Hierlot est en bordure de Lienne, rassemblait une grosse vingtaine d’artistes et artisans locaux. L’intérêt de la visite était double, car découvrir les talents locaux est une chose; découvrir le village en pénétrant pour un dimanche l’intimité des cours et des granges privées en est un autre. Le village de Hierlot est particulièrement soigné par ses habitants. Un magnifique cadre villageois sympathique et chaleureux qui, espérons-le, rééditera l’initiative.

Artiz’en Lienne 2016 en images

Cliquez sur l’image pour agrandir / Klik op de afbeelding om te vergroten
La galerie de Francis Gengoux

La galerie de Francis Gengoux

Trop tôt disparu en 2015, Francis Gengoux a toujours emporté un appareil photographique dans ses bagages lors de ses nombreux voyages vers des destinations lointaines et insolites.
Une habitude qui s’est muée en passion en 2004, lorsque le jardinier qu’il est au quotidien est devenu jardinier des images par amour des personnages et des sujets qu’il croise tout au long de ses pérégrinations en Ardenne ou aux antipodes.
Nous vous proposons de découvrir ici, régulièrement, une nouvelle photographie de cet artiste sensible et généreux “bien de chez nous”.

Nous recommandons